Attention

En raison de l'expansion fulgurante du Covid, à partir du 21 octobre et jusqu'à nouvel ordre, l'accès aux services de l'administration communale et du CPAS sera uniquement possible sur rendez-vous. Nous vous invitons à prendre contact, par téléphone ou par mail, avant tout déplacement:
- Administration communale: 084/22 07 50 - lignes directes et adresses mail
- CPAS: 084/37 03 90 - lignes directes et adesses mail
Pour rappel, le port du masque est obligatoire et les consignes d'hygiène et de distanciation sociale devront également être respectées lors de votre visite.

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Environnement / Les chenilles processionnaires du chêne
Actions sur le document

Les chenilles processionnaires du chêne

La processionnaire du chêne, comme son nom l’indique, est une chenille qui migre et se déplace en files indiennes (procession). Elle se déplace pour se nourrir, son alimentation est presque exclusivement constituée de feuilles de chênes. Les chenilles se déplacent entre les nids et les branches où elles se nourrissent. Un fil de soie court le long du chemin
de procession.

Depuis quelques années, la Wallonie fait face à une recrudescence de chenilles processionnaires du chêne, tant sur le domaine public que sur le domaine privé.

De nombreux nids ont été observés sur plusieurs zones (Rochefort, Tellin, Virton, Aubange, Plombières, Dalhem, Brabant Wallon…). Potentiellement, c’est plus d’un tiers du territoire wallon qui risque d’être touché cette année par l’expansion de l’insecte.

Danger pour la santé humaine et celle des animaux

La chenille processionnaire du chêne constitue une réelle menace pour la santé publique. Les poils de la chenille processionnaire du chêne provoquent une réaction urticante ou de l’urticaire, une éruption cutanée douloureuse avec de fortes démangeaisons. Une intervention médicale est souvent nécessaire.

La plupart des symptômes sont dérangeants et peuvent être traités de manière symptomatique. En cas de vomissements, de vertige et de fièvre, il est conseillé de vous rendre à l’hôpital.

Les personnes entrant souvent en contact avec les chenilles processionnaires ont des symptômes de plus en plus importants. Dans les cas graves, un choc anaphylactique peut mettre la vie en danger.

En cas de problème grave, nous vous recommandons de faire appel aux services d’urgences (112) ou au centre antipoison (070/245.245).

Que faire si vous constatez la présence de ces chenilles ?

N'essayez en aucun cas d'éliminer vous-même les chenilles processionnaires et gardez vos distances.

Des poils urticants apparaissent en effet sur les chenilles aux alentours de la mi-mai et jusqu’à la fin du mois de juin.  Les poils restent présents, même après le départ des chenilles, et peuvent se propager avec le vent. Après des années, les nids peuvent encore poser des problèmes et contenir ces poils urticants...

Si aucune action de lutte contre la chenille processionnaire du chêne n’est menée, l’insecte colonisera progressivement et irrémédiablement la zone.  La lutte ne permettra alors plus d’éliminer l’insecte de l’environnement.

L’observation reste difficile (hauteur et visibilité du nid, courte période d’observation aisée durant l’année…).

Nous recommandons d’être vigilants à la présence de cette chenille et d’éventuels foyers lors de vos balades.

Pour toute information complémentaire: http://chenille-processionnaire.wallonie.be