Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Events / Commémorations de l'Armistice - Discours du 11 novembre 2019
Actions sur le document

Commémorations de l'Armistice - Discours du 11 novembre 2019

Parce qu'il est important de se souvenir

Ce lundi 11 novembre 2019, Nassogne a commémoré l'Armistice. Des cérémonies patriotiques ont eu lieu à Forrières, Bande et Nassogne.

Discours du Bourgmestre, Marc Quirynen

Mesdames, Messieurs, chers enfants,

Le 11 novembre, journée traditionnelle de commémoration.

Chers enfants, en ce jour, la Belgique souhaite rappeler aux jeunes générations que vous êtes que la paix est une situation qui n’a pas toujours existé. Le 11 novembre 1918, voici 101 ans, est signé l’Armistice, qui marque la fin des combats de la Première Guerre Mondiale, la victoire des Alliés et la défaite totale de l’Allemagne nazie. Cette guerre qui a duré quatre ans, a été le théâtre du massacre de millions de personnes et de blessés. Notre pays a payé un lourd tribut, la Belgique étant le seul pays  à avoir connu une occupation quasi totale de son territoire durant tout le conflit : quatre années d’occupation très rude, quatre années d’épouvante : réquisition, déportation, persécution, maltraitance, sans oublier le démantèlement industriel. Tous ces hommes et ces femmes à l’aube de leur pleine vie ont connu angoisse, souffrance, déchirement, terrés dans des tranchées inondées, viciées par les gaz moutarde.  Il n’y a pas assez de mots pour décrire toute cette horreur. La neutralité de la Belgique aurait dû nous éviter d’y prendre part, mais l’Allemagne en a décidé autrement, et le Roi Albert I s’est vu contraint d’engager son pays dans une défense héroïque. Militaires, résistants et civils ont sacrifié plus de quatre ans de leur vie à la sauvegarde de notre pays par esprit de devoir : plus de 9 millions de morts dont 60.000 compatriotes mais aussi tous les autres, ceux qui restent, ceux que la guerre a laissés invalides, les veuves, les orphelins devenus chefs de famille par la force des choses. Cette guerre a brutalisé bon nombre de civils belges.

Dès lors, aujourd’hui, rendons hommage à tous ceux qui se sont sacrifiés pour la sauvegarde de valeurs qui nous sont chères, telles que la paix et la liberté. Il ne faudrait pas que l’engagement de nos aïeux soit vain.

Un siècle plus tard, où en sommes-nous ? Notre époque vit des moments difficiles et n’est toujours pas stabilisée. Nous avons bénéficié de développements considérables dans divers domaines : sociaux, médicaux et moyens technologiques, et pourtant la crise est toujours présente. La jeunesse à travers le monde s’est mobilisée pour réveiller nos consciences au sujet du réchauffement climatique. Cette problématique est venue s’immiscer dans le concert des différentes crises économiques à répétition de ces dernières décennies. Le changement climatique a un impact global sur l’ensemble de notre planète, aux graves répercussions environnementales, sociales et économiques. Tout comme lors des crises économiques que nous avons déjà connues, il affecte d’abord les pays les moins développés, où l’impact économique se fait le plus ressentir et a des effets sociaux importants : il fragilise les populations les plus vulnérables. On sait que ce changement crée déjà des flux migratoires ; et plus il va s’intensifier, plus ces flux vont se renforcer. Quand on sait les questions que l’immigration soulève en Europe, on ne peut que s’imaginer les difficultés que cela posera pour l’avenir.

Tout est prétexte à l’expansion des positions extrêmes : séparatisme, individualisme et intolérance.  Or ces sectarismes ne peuvent prendre le dessus, le respect et la paix doivent rester les ferments de notre quotidien. En ce jour, partout à travers notre pays, des cérémonies rendent hommage aux hommes et aux femmes qui ont perdu leur vie dans la lutte pour notre liberté et notre démocratie.  Le sens du sacrifice de aïeux a débouché sur des réalisations concrètes, qui nous permettent aujourd’hui de vivre dans un pays libre, où nous pouvons exprimer librement nos opinions, nous déplacer sans contrainte.  Ne galvaudons pas notre héritage.  Par habitude, nous sommes beaucoup plus enclins à la critique, et malheureusement  les réseaux sociaux contribuent à ces dérives. Trop souvent nous dénonçons la responsabilité des autres sans nous remettre personnellement en cause. Surmontons nos différences ; au contraire profitons de nos différences pour enrichir notre société dans l’intérêt commun.  Soyons vigilants afin de défendre partout où nous sommes les valeurs de tolérance, de démocratie et de liberté.

La commémoration de l’armistice de 1918 est devenue une fête de la Paix.  La citoyenneté concourt à cette paix, cette paix qui passe par le respect !  Pensons en cette minute de silence en quoi nous pouvons contribuer, chacun à notre niveau au respect de nos concitoyens et de notre planète.

Vive la Belgique, vive le Roi !                                                                         

Je vous remercie de votre attention.

Nassogne le 11 novembre 2019.

Armistice2019 Nassogne (6)

Album des commémorations à Forrières et à Nassogne