Avertissement

[État de la situation de sécheresse]

  • Compte tenu de la situation actuelle et des tendances pour les prochains jours, il est recommandé à la population de notre commune d'utiliser l'eau de distribution de façon parcimonieuse pour prévenir toute difficulté de production ou de distribution dans certaines zones.
  • Concernant la pêche, les mesures d’interdiction restent d’application (décision Région Wallonne).
  • Concernant les feux, les mesures d'interdiction restent d'application (décision communale). Les barbecues privés restent toutefois autorisés pour autant qu'il soit fait usage d'un appareillage adéquat (privilégier les appareils au gaz ou électrique) moyennant les mesures de sécurité requises (saut d'eau ou extincteur). S'assurer de l'extinction du feu après usage."
Coche verte

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Patrimoine / Ambly, 6 janvier 1945
Actions sur le document

Ambly, 6 janvier 1945

Le cimetière d'Ambly abrite les tombes de huit membres de la Royal Air Force et de la Royal Canadian Air Force, équipage d'un bombardier abattu par un chasseur allemand le 6 janvier 1945 et qui s'est écrasé entre Ambly et Hargimont.

Le 6 janvier 1945, on est presqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale. C’est l’hiver, un hiver rude par le froid et la neige. La bataille des Ardennes bat son plein, sur terre mais aussi dans les airs. La Belgique n’est pas toute seule pour défendre son territoire. Elle est aidée par les Français, les Britanniques, les Canadiens et les Américains. Parmi ces forces alliées se trouvent les forces armées britanniques et particulièrement la Royal Air Force (RAF) dont la maîtrise des airs par ses avions est réputée.

Le 6 janvier 1945, 788 sorties dans les airs sont lancées pour riposter aux attaques allemandes.

Ce soir-là, c’est lors du retour de l’une de ces missions qu’un bombardier Halifax s’écrasa à 2 km d’ici, près du bois de la Mouchonnière en direction d’Hargimont, dans des conditions climatiques défavorables. Au même moment, un autre bombardier s’écrasa au sud du village d’Hargimont.

Est-ce un accrochage entre les deux avions ou suite à des tirs anti-aériens ? La cause exacte de ce double crash n’est pas connue.

C’est ainsi que huit membres d’équipage périssent dans le crash de leur avion sur la Mouchonnière.

Ces huit jeunes aviateurs, âgés entre 20 et 23 ans, sept Britanniques et un Canadien, sont enterrés ici loin de leurs familles.