Information

Avis aux habitants de Bande, Forrières, Lesterny et Masbourg. La Commune de Nassogne relève actuellement les index des compteurs d'eau. Vous avez reçu un avis mais il ne vous est pas possible d'être présent en journée ? Le service des eaux prévoit un passage en soirée (de 17h à 19h), ce lundi 16 décembre, sur rendez-vous. Nous vous invitons à contacter les fontainiers au 0475/43.97.90 pour fixer au mieux l'heure qui vous conviendrait.

Coche verte

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document

Bande

Le village de Bande est bâti sur un éperon schisteux qui surplombe le Bonnier, un petit affluent de la Wamme.

D’une superficie totale de 1921 hectares, le village de Bande compte plus de 1000 hectares de forêts. L’habitat s’est développé au cours des trente dernières années du 20ème siècle.

Plusieurs industries et commerces se sont établis dans le village, idéalement situé entre Bruxelles et Luxembourg, le long de la Nationale 4. La proximité de la Nationale 4 est un atout majeur pour le développement de la localité.

A découvrir

- Connu pour son Mémorial de guerre 40-45. C’est le massacre perprétré par les nazis la veille de Noël de 1944 qui donna une malheureuse célébrité à la localité.
- sa source (Pouhon de Bande)

Un peu d'histoire...

Le nom du village fut cité une première fois en 1189, dans une bulle du pape Lucius III qui confirme que «la villa de Bandres, tant des les eaux, les bois que les prés» dépend de l’Abbaye de Saint-Hubert. Depuis cette date et pendant six siècles le Seigneur de Bande fut l’Abbé de Saint-Hubert, alors que la Seigneurie de Bande faisait partie du Comté de La Roche puis du Duché de Luxembourg.

Au début du dix-septième siècle, la forêt de Bande, fut partagée entre le Comte de La Roche et l’Abbaye de Saint-Hubert. Dès 1741, la communauté des habitants de Bande reçut une partie de la forêt réservée à l’Abbaye, le Bois de Bande, dont elle put tirer des revenus à son profit. Aujourd’hui, environ 860 hectares sont des bois communaux.

C’est le massacre perpétré par les nazis la veille de Noël de 1944 qui donna une malheureuse célébrité à la localité. Ce jour-là, 34 jeunes gens furent lâchement assassinés dans une maison en ruines près de la Nationale 4. Plusieurs d’entre eux étaient originaires de Bande, de Grune et de Roy.